RttH 4G fixe pour les zones mal desservies

Dans notre article sur l’utilité des routeurs 4G ou « boxes 4G » nous évoquons l’utilisation de ces équipements pour permettre une couverture des zones ou le débit fixe (ADSL ou équivalent) est trop faible.

 

Nombre d’internautes recourent déjà à ce type de solutions, soit via une boxe 4G officielle de leur opérateur, soit via une solution qu’ils ont eux-mêmes mise en œuvre en se procurant un routeur 4G et un abonnement data conséquent auprès d’un opérateur, voire des antennes fixes.

 

 

 

 

RTTH

 

Si, face à l’explosion des enveloppes data proposées par certains de nos opérateurs, nombres d’utilisateurs n’ont pas attendu de mise en oeuvre institutionnelle pour recourir à ces solutions, l’Arcep a néanmoins planifié le déploiement de ce type de solution à grande échelle, afin de couvrir effectivement ces zones « grises » de l’internet fixe.

L’appellation officielle de cette technologie est en fait THD Radio, le terme RttH est apparu en corrélation avec FttH et se traduit donc par Radio to the Home.

Après consultation des principaux acteurs du marché, l’Arcep souhaite attribuer des fréquences dans les bandes 3,5 GHz (3400 3800 MHz) et 2,6 GHz TDD (2570 2620 MHz) pour faire face rapidement à ce besoin d’accès internet fixe à haut débit.

 

 

 

Image source Arcep

 

En pratique, l’autorité de régulation prévoit de libérer les bandes 3420 3460 MHz et 10 MHz supplémentaires 3410 3420 MHz ( lorsque c’est possible) à l’usage de ce haut débit radio fixe.

La bande TDD 2600 Mhz serait réservée à des usages professionnels, quand à la bande 3460-380 MHz elle sera dès à présent mobilisée pour les futurs besoins de la 5G.

Concernant donc la THD Radio, l’Arcep souhaite ouvrir, dès le mois de septembre, la procédure d’attribution des fréquences, pour une ouverture en fin d’année.

Cette technologie va bien entendu requérir de nouveau type de box et probablement des antennes sur les toits, de nombreux acteurs devraient être intéressés par cette ouverture (sachant que des pilotes sont déjà en test depuis plus d’un an).

Ce choix de fréquences n’est bien sur pas compatible avec les routeurs actuels, mais il présente l’avantage de ne pas encombrer les fréquences 4G utilisées pour la téléphonie mobile.

L’objectif est bien d’utiliser des matériels et des antennes dédiés et construire un réseau spécifiquement pour cet usage en zone mal desservies.

Cette technologie ne pourra pas être déployée partout, les zones montagneuses ou très boisées étant mal adaptées à ces fréquences.

Les premières offres (pilotes) proposent des débits max de 30 Mbps en download et 5 Mbps en upload, pour un budget d’environ 30€/mois.

 

 

image Alsatis©

 

 

Si ce n’est un lancement officiel, rien de nouveau sous le soleil, puisque la Sté Alsatis avait déjà déployé ce type d’offre en 2014 à le demande du conseil général sur la commune de Montjoire (31) et propose des débits de 30 Méga descendant et 5 Méga montant.

 

 

Pour quelle pérennité

 

Officiellement, cette solution THD Radio est provisoire. Elle est censée permettre la transition vers le « long » déploiement de la fibre optique dans les régions.

 

Et la polémique commence. Sera t-elle vraiment provisoire (car les investissements ne sont pas moindres), cela ne risque t’il pas de ralentir le déploiement de la fibre ?

Cela n’est pas sans rappeler la genèse du Wi-Max, coulé corps et âme depuis.

 

Gageons cependant que pour nombre d’utilisateurs « privés » de haut débit, une solution radio stable avec 30 Mbps sera une excellente nouvelle, dans l’attente d’un hypothétique fibre.

 

 

image Alsatis©

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *