IGERESS WP6930S test du Détecteur de qualité de l’air

Chez techvorace, il existe un sujet que nous suivons toujours de prêt, c’est la qualité de l’air que nous respirons. Et donc, nous testons parfois des appareils destinés à cette qualité, tels que des épurateurs d’air domestiques, comme par exemple le Rowenta® Intense Pure Air XL PU6020 ou encore le Rowenta PU6080 WiFi connected, pour ne citer que cela.

Aujourd’hui, nous approchons le sujet via un autre angle, analyser la qualité de l’air afin de savoir tout simplement ce que nous respirons et si effectivement nous devons traiter notre intérieur.

En préambule, nous souhaitons préciser que nous parlons de dispositifs destinés au grand public et non de matériels professionnels ou industriels, ces derniers étant plus puissants, précis, mais également hors du budget de nos lecteurs.

IGERESS™ est une marque appartenant à VSON™ TECHNOLOGY CO., LTD, développeur et fabricant Chinois de matériels technologiques.

IGERESS distribue donc des appareils d’analyse de la qualité de l’air.

Mais au préalable, rappelons rapidement les sigles utilisés dans cet article, sachant que nous ne rentrerons pas en détails dans leurs spécifications, pour lesquels vous trouverez de nombreux articles sur Internet.

Formaldéhydes ou HCHO

Il s’agit essentiellement de produits chimiques présents autour de nous et utilisés dans la fabrication d’objets, de meubles, de peintures etc.. Ils sont nombreux et souvent toxiques pour notre santé. Formaldéhyde est ici un terme générique qui désigne cette famille de polluants sous forme de gas (faisant partie des COV par ailleurs). Plus d’infos ici

COV ou TVOC

Ils désignes les composants organiques volatiles (TVOC= Total Volatile Organic Compound), le TVOC représente la somme des COV trouvés dans un échantillon d’air.

Les composés organiques volatils regroupent une multitude de substances, qui peuvent être d’origine biogénique (naturelle) ou anthropique (humaine). Les plus connus sont le butane, le toluène, l’éthanol (alcool à 90°), l’acétone et le benzène que l’on retrouve dans l’industrie, le plus souvent sous la forme de solvants organiques (par exemple, dans les peintures ou les encres). ils sont bien entendu nocifs pour notre santé, la suite sur le site de l’ADEME pour plus de précisions.

PM10 PM 2.5 PM 1.0

Les PM ou matières particulaires ( venant de Particulate Matter en Anglais) désigne des particules fines en suspension dans l’air (ou dans l’eau mais ce n’est pas notre sujet). Il en existe des multitudes, mais le problème est que nombres sont toxiques pour notre organisme, au travers de notre respiration. Plus d’infos détaillées ici.

 

  • PM10 particules en suspension dans l’air, d’un diamètre aérodynamique (ou diamètre aéraulique) inférieur à 10 micromètres.
  • PM2.5 dont le diamètre est inférieur à 2,5 micromètres, appelées « particules fines »
  • PM1,0 dont le diamètre est inférieur à 1,0 micromètre, appelées « particules très fines »
  • PM0,1 dont le diamètre est inférieur à 0,1 micromètre, appelées « particules ultrafines » ou « nanoparticules »

Le problème de PM 1.0 c’est que l’on sait aujourd’hui qu’elles peuvent passez dans le sang au travers des sacs alvéolaires des poumons (nous n’évoquerons même pas les PM 0.1).

 

Température et pourcentage d’humidité dans l’air

Inutile de détailler plus avant ces éléments, sachant néanmoins qu’ils sont particulièrement importants dans le cadre des allergies respiratoires, la chaleur et l’humidité favorisant la présence des acariens et des moisissures volatiles et donc notamment de l’asthme.

 

Vous verrez couramment 3 modèles distribués en Europe par IGERESS, même s’il en existent d’autres par ailleurs, et pour une plus grande clarté, nous vous détaillons rapidement les différences.

Le modèle WP6912 analyse les HCHO, TVOC, ainsi que les PM2.5 PM 10.

 

Le Modèle WP6930 analyse les HCHO, TVOC, température et humidité mais pas les particules fines.

Enfin le modèle WP6930S que nous testons aujourd’hui analyse les HCHO, TVOC, ainsi que les PM2.5 PM 10, mais également les PM1.0 grâce à son nouveau lecteur laser.

 

IGERESS WP6930S

Version améliorée du WP6930, le WP6930S dispose donc d’un nouveau lecteur laser qui lui permet la mesure des particules très fines PM 1.0 en plus des PM 10 et PM2.5.

 

D’autre part, ce modèle mesure également la température et l’humidité.

 

Présentation

 

Ce modèle est de la taille d’un smartphone et tient parfaitement dans la main, il peut être posé, mais on regrette l’absence d’un pied pour le tenir debout comme son prédécesseur le WP6912, pied perdu en route.

Sur la face arrière, on retrouve les caractéristiques de l’engin et on distingue clairement les 3 grilles de ventilation / aspiration.

 

 

Le clavier multifonctions est plutôt complet et permet de naviguer aisément dans les différents menus que nous verrons plus loin.

Nous l’avons trouvé bien pensé et les 4 touches A,B.C.D sont judicieusement placées sous des choix de couleurs à l’écran.

 

 

Sur le coté gauche vous trouverez un simple bouton on/off.

Et sur le coté droit un port micro-USB qui sert à la recharge de la batterie interne.

On constatera au passage que le plastique se raye facilement avec les prises USB.

 

Cependant, le WP6930S donne une impression de bonne qualité globale et nous n’avons pas rencontré de point de faiblesse particulier.

Une petite documentation de 17 pages (en Anglais) est également livrée, ainsi qu’un câble de raccordement USB vers micro-USB.

 

Démarrage

Première chose à faire, déballez et laissez reposer l’appareil à l’air libre durant une heure, avant de le mettre en charge.

Après avoir procédé à une charge complète de la batterie, qui ne prend au grand maximum qu’une heure si elle est vide, vous devez procéder à 2 opérations:

  • Mettre l’appareil en route et le laisser fonctionner durant 10 minutes. Rien ne vous interdit d’utiliser l’engin durant la charge.
  • Procéder au calibrage de l’appareil.

D’une manière générale et à chaque utilisation, un délai de 10 minutes est nécessaire pour stabilisé la lecture du HCHO et du TVCO.

L’opération de calibrage est nécessaire à ces mêmes compteurs HCHO et du TVCO (mais pas à la lecture laser de PM ou à la température et humidité).

Nous ne pensons pas que ce calibrage soit indispensable à chaque utilisation, nous verrons plus loin comment procéder, ça n’a rien de compliqué.

La documentation et l’interface sont exclusivement en langue Anglaise, cela peut rebuter les utilisateurs peu familiarisés avec cette langue. D’autant qu’au premier allumage on voit donc apparaître un certain nombre de chiffres qui peuvent sembler ésotériques aux non spécialistes.

Non, finalement l’utilisation s’avère assez simple et au bout de quelques heures vous allez rapidement reconnaître d’un coup d’œil la qualité de votre air ambiant.

D’autant que des codes couleurs (configurables) et des alertes sonores vous permettent d’être informé en temps réel des anomalies de la qualité de l’air et de prendre les mesures adéquates.

 

 

Voici l’écran principal (désolé pour la qualité des images, ça reste compliqué), on y voit les différents compteurs, mais surtout la partie supérieure qui indique la qualité globale de l’air, ici à une valeur de 11. C’est une moyenne calculée en fonction à la fois des niveau de particules (PM) et des HCHO et TVOC.

Dans cette image, on constate que le haut de l’écran est vert, que la qualité de l’air est dite « Fresh » et que le smiley est souriant. La qualité est donc bonne, en fait si les HCHO et TVOC sont tous les deux à zéro, on constate que les PM sont relativement élevées. c’est ce qui génère ce chiffre de 11.

 

 

Dans cet écran, c’est l’inverse et les niveaux de HCHO et TVOC sont plus élevés et on constate que le haut de l’écran est d’un vert plus sombre et que si le smiley reste souriant, la qualité de l’air est passée de « Fresh » à « Normal ». Ca reste potable, mais c’est moins bien.

 

Dans cet écran, la qualité de l’air se dégrade à « Poor », l’écran passe en jaune, le score à 32, le smiley est non souriant et on constate que le fautif est le niveau élevé de HCHO qui dépasse le plafond admissible (réglage par défaut) et passe en rouge. Ce qui n’est pas retranscrit ici, c’est que à partir d’un score de 30 et en dessous, une alarme sonore retentit.

 

Nous vous montrons rapidement les 2 stades supérieurs de pollution.

Le mode « Serious » qui nécessite de prendre des mesures et qui s’affiche en Orange.

Le mode « Danger » qui nécessite de quitter la zone immédiatement et qui s’affiche en Rouge.

Calibrage

Le calibrage concerne essentiellement le HCHO et du TVCO, il nécessite un air dépourvu de ces polluants. Il est possible de réaliser cette opération sur un balcon ou une terrasse lors de conditions optimales telles que de bonne heure ou tard le soir, sous réserve de ne pas être soumis à la pollution de véhicules ou d’usine. Sinon, envisagez de le faire en forêt en début ou fin de journée.

Pour effectuer le calibrage, il est nécessaire d’attendre 10 minutes de fonctionnement après allumage. Après ces 10 minutes appuyez sur le bouton sous « Calib » sur l’écran général et vous verrez apparaître ces instructions:

 

Appuyez alors sur le bouton A sous « start ».

 

Les instructions (en Anglais) vous demandent de patienter alors 300 secondes avec un compteur affiché. Lorsque l’opération est terminée, vous pouvez retourner à l’écran d’accueil via la touche « Finish ».

 

Fonctionnalités

L’appareil dispose de plusieurs fonctionnalités et par ailleurs de réglages que nous verrons plus loin.

L’affichage temps-réel ou Real-Time vous permet de suivre les compteurs en instantané, mais également de basculer vers des graphiques temps-réel.

Notez que la couleur du niveau de pollution (ici jaune) reste toujours disponible.

 

Appuyez sur les touches sous les indications en orange pour afficher les graphiques temps-réel correspondants.

 

 

Voici par exemple le graphique temps-réel du TVOC, notez les touches pour accélérer ou ralentir le défilement.

 

Enregistrement

Il est également possible d’effectuer un enregistrement des compteurs sur une période plus importante et d’ensuite consulter les résultats sous forme de graphique.

Pour lancer l’enregistrement appuyez sous « Record ».

 

 

HCHO,TVOC,PM2.5 et la température peuvent être graphés. Vous pouvez intervenir sur la durée et la fréquence via les curseurs, le temps restant est indiqué.

 

 

Lorsque le temps est écoulé, vous pouvez afficher les graphes et les détails de la capture.

 

Exemples avec le TVOC et la température

Le rapport de capture

 

 

Réglages

Vous pouvez intervenir sur de nombreux paramètres, certains concerne le fonctionnement de l’appareil (affichage, veille…), d’autres concernent la gestion des capteurs.

Concernant la gestion des capteurs, les paramètres par défaut fonctionnent bien. Si vous le souhaitez, vous pouvez les modifier. En cas de difficultés, vous pouvez revenir au paramétrage usine par défaut.

 

Réglages de base

Sur l’écran d’accueil, si vous appuyez sous la touche « Set », un écran de configuration apparaît.

 

Vous pouvez dans cette écran régler:

Le délai d’extinction automatique de l’écran pour économiser la batterie.L’arrêt automatique de l’appareil après un certain temps.La vitesse de fonctionnement (globale) qui influe sur la batterie.L’intensité lumineuse de l’écran qui influe sur la batterie.Revenir aux paramètres usine.

Les réglages se font en utilisant les touches de direction du clavier.

 

Ici on procédera aux réglages date et heure

 

 

 

Dans cet écran on règle le temps avant extinction de l’écran.

Ici le niveau de luminosité de l’écran

 

Réglages capteurs

Sous cet écran, vous trouvez un choix « Sensor », ce dernier permet le réglage des capteurs.

Vous pouvez modifier ces réglages si vous avez de bonnes raisons de le faire ou des dispositifs de contrôle précis qui vous confirment une précision erronée. Pensez à sauvegarder.

 

 

Le bouton « Multiply vous donne accès à d’autres réglages complémentaires via un menu graphique.

 

« Treat HCHO » vous permet d’optimiser le calibrage en fonction du type de pièce et de votre environnement standard. Idem pour « Haze » concernant les PM.

 

 

Le menu « Alarm » permet lui de régler l’alarme sonore pour le HCHO en fonction du niveau atteint, il permet également de choisir le son et la durée de l’alarme.

 

Conclusion

L’analyseur de qualité de l’air WP6930s est un appareil très intéressant pour évaluer ce que vous respirez, vous, vos enfants, vos collaborateurs, dans vos différentes pièces, à votre bureau ou en voiture dans les bouchons.

Malgré les nombreux chiffres affichés, l’interface graphique avec ses couleurs et ses alarmes, rend finalement sont utilisation beaucoup pus simple qu’il n’y parait.

Après plus d’un mois de tests dans nos locaux, nous avons vite compris le fonctionnement. En réalité, vous passez 90% du temps sur l’écran principal, en ce sens qu’il vous indique l’essentiel.

Vous comprenez très rapidement les moments ou il faut ouvrir des fenêtres pour aérer et voir les compteurs descendre et ceux ou il vaut mieux les fermer. Idem à l’intérieur de votre voiture dans la circulation et plus encore dans une chambre. D’autres cadres d’utilisation sont bien entendu possibles.

Enfin ce peut être le compagnon idéal d’un épurateur d’air pour en mesurer les résultats.

Cet appareil au tarif accessible au grand public nous a semblé le plus performant de la gamme, grâce à son lecteur laser de nouvelle génération capable d’analyser les particules PM1.0.

 

Les points négatifs

Notre seul regret est l’impossibilité d’exporter des données vers un ordinateur pour exploiter des graphiques, le port micro-USB ne servant qu’à la recharge.

Nous aurions également aimé le pied arrière sur ce modèle, comme sur le WP6912. Une solution simple peut être d’adopter un support de téléphone mobile pour bureau qui assurera le travail.

 

En espérant vous avoir fait découvrir cet appareil en détail.

 

L’IGERESS WP6930s est disponible au tarif de 124,99€  Via sur ce lien

Nous pistons en permanence les promotions que le distributeur propose sur cet article, suivez-les dans notre page « Bon plans » et sur notre Twitter pour en être prévenus.

 

 

L’IGERESS WP6930 (sans le s) est disponible au tarif de 99,99€  Via sur ce lien

L’IGERESS WP6912 est disponible au tarif de 109,99€  Via sur ce lien

C’est tarifs sont susceptibles d’évoluer en permanence.

 

 

Cet article n’est pas sponsorisé, certains liens sont des liens d’affiliation.

2 Comments

  1. Michel

    Bonjour, Avez-vous eu la possibilité de vérifier la véracité des mesures retournées par exemple par comparaison à un appareil de référence ou une situation normalisée ?
    Avec mes remerciements,

    1. Guy

      Bonjour Michel,

      Pour les particules, le lecteur laser est configuré en usine, pour vérifier la cohérence, nous avons travaillé avec les données locale de Plume Labs. Les données en extérieurs se sont toujours révélées en ligne avec celles du lab.

      Pour les COV et TVOC, il faut calibrer en environnement aussi pur que possible, en dehors d’un labo, il faut calibrer en forêt de très bonne heure (chiffres 0), et ensuite mesurer les écarts en intérieur.

      Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez accepter la politique de confidentialité pour pouvoir poster votre commentaire