Migrer de Windows à Linux Chapitre 1

 

my_pinguin

 

1. Préambule

 

Que ce soit pour des raisons techniques, un goût pour le logiciel libre ou pour des raisons de défense de sa vie privée, migrer son (ou ses) ordinateur personnel de Windows à Linux y compris une partie de ses applications quotidiennes est une vrai démarche et parfois un effort technique certain. Quoique…

Il faut dire qu’un certain nombre d’événements récents, mettant à mal notre vie privée, poussent nombre d’entre nous à nous poser de bonnes questions quant aux logiciels, systèmes d’exploitation, sites Web utilisés et mesures de surveillance gouvernementales aux prétextes douteux.

Nous n’allons pas ici faire le procès des uns ou des autres, la presse spécialisée, les lanceurs d’alertes et les sites WEB traitant de ces sujets (nous y compris) se font l’écho au quotidien de ces problèmes.

Non, si vous êtes venus lire ce sujet, c’est que vous vous posez déjà les bonnes questions et que vous avez à minima entendu parler des systèmes d’exploitation Linux et du logiciel libre.

Avant toute chose, nous ne souhaitons pas, dans le cadre des articles qui vont suivre, nous lancer dans un débat Linux contre Windows ou inversement (pour ne parler que de ces deux OS). Chaque système a ses qualités et ses défauts et chacun a ses propres goûts et motivations.

Nous n’aborderons pas non-plus le monde IOS / Apple, au combien respectable.

De même, nous ne souhaitons pas nous lancer dans un comparatif des différents systèmes Linux (on parle de distributions ou “distribs” dans les milieux autorisés), ou des nombreuses sources de logiciels libres qui pourraient vous intéresser.

Le but est principalement de montrer à des non spécialistes qu’utiliser Linux aujourd’hui est possible et simple.

Nous allons décliner en plusieurs articles une migration sous Linux en essayant de traiter les divers sujets qui concernent les principales applications et outils.

Vous avez la possibilité de vous orienter vers différents systèmes Linux et surtout vers différentes interfaces graphiques (ce que l’on appelle souvent les bureaux) en fonction de vos goûts.

Libre c’est quoi ?

Pour citer Wikipédia:

“Un logiciel libre est un logiciel dont l’utilisation, l’étude, la modification et la duplication en vue de sa diffusion sont permises, techniquement et légalement. Ceci afin de garantir certaines libertés induites, dont le contrôle du programme par l’utilisateur et la possibilité de partage entre individus.”

Parallèlement, on parlera également d’Open source, plus particulièrement pour les logiciels (pour faire simple),

Pour Monsieur tout le monde, ce qu’il est important de retenir, c’est que:

  • Ces systèmes d’exploitation et logiciels sont “non commerciaux” et que vous n’aurez à priori pas d’argent à dépenser pour les utiliser.

Notez cependant que les développeurs qui travaillent avec acharnement pour mettre à disposition de la communauté ces environnements, ont souvent besoin de ressources (matériels, serveurs, hébergements, café…)

et que nous vous encourageons à participer aux dons qu’ils sollicitent ou aux actions d’aide et de soutien qu’ils proposent, selon vos disponibilités et vos moyens.

  • Ces systèmes sont constitués de programmes qui sont “auditables” par tout un chacun, on peut donc prendre en considération qu’ils ne vous espionnent pas et ne font pas usage de vos données personnelles de manière cachée et pour des motifs commerciaux.

C’est une façon un peu simplifiée de vous dire que votre vie privée est bien mieux respectée dans les environnements libres et Open source. Vous trouverez plus d’informations sur ces sujets via les sites spécialisés.

N’oubliez cependant jamais que des logiciels ou applications que vous installez sur vos systèmes, peuvent ne pas faire partie de ce monde “Libre” et de fait ne pas respecter votre vie privée.

Si vous allez sur des réseaux sociaux avec un navigateur Firefox sous Linux, vous êtes toujours sur des réseaux sociaux, avec ce que cela implique pour votre vie privée.

2. Scénario

 

Pour ces présentations, j’ai fait des choix arbitraires, parmi les standards, pour expliquer la démarche, sachant que d’autres choix sont possibles.

Je vais donc au fil de petits articles successifs, décrire comment je suis parti d’un environnement Microsoft pour aller vers un environnement Linux, sur une machine classique de bureau.

Chacun ayant des besoins différents, les solutions exposées plus avant ne peuvent répondre à toutes les situations.

Pour être plus clair, il est possible de faire de Linux sont environnement principal, mais vous aurez souvent besoin de conserver une plate-forme Windows également.

De très nombreuses applications existent aujourd’hui sur Linux, mais certaines n’existent que sous Windows, à vous de faire l’inventaire de ce que vous utilisez et de définir si vous devez garder Microsoft-Windows auprès de vous.

Il y a 2 approches possibles pour cela.

  • Soit vous pouvez disposer de 2 ordinateurs personnels, et dans ce cas, vous déciderez d’en passer un sous Linux et de laisser l’autre sous Windows.

  • Soit vous ne disposez que d’un seul ordinateur et dans ce cas, vous envisagerez de faire tourner les deux environnements sur la même machine, à tour de rôles.

On nomme ce choix un “Dual-boot”, j’aborde ce sujet dans le premier article.

Mint grub
DUAL BOOT Linux Mint – Windows Vista

Comme dit plus haut, de très nombreuses applications et outils sont disponibles, grâce à la communauté des développeurs du libre, sur les OS Linux.

Notez que les entreprises privées ou commerciales ne sont pas absentes de ces environnements Linux, bien entendu, et que vous trouverez des logiciels payants de qualité, installables sous Linux.

Un des principaux point “d’achoppement” sur les machines Linux, ce sont les jeux.

Bien sur, vous trouverez des jeux sous Linux, il y en, a même de plus en plus, car certains acteurs comme Steam et Valve par exemple, supportent clairement cette plate-forme, sans compter Nvidia qui assume pleinement ses drivers de cartes graphiques sous Linux.

Néanmoins, les gros jeux massivement 3D sous directX restent encore le domaine de Windows (pour le moment).

Les différents sujets ferons l’objet d’articles qui viendrons au fur et à mesure.

Chers lecteurs, vous êtes les bienvenus pour critiquer, amener des précisions ou des expériences.

Communiquez via les commentaires, les meilleurs remarques seront reprises dans certains articles (avec mention de l’auteur).

Si vous souhaitez proposer un article sur ce sujet, n’hésitez pas à nous contacter via les adresses mail du site (contact@techvorace.com).

De grâce, n’entrez pas dans une guerre Linux vs Windows, ni dans un débat sans fin sur le meilleur Linux ou bureau du monde, nous restons sur un sujet PC personnel à la maison et non Raspberry Pi.

Nous pensons que ce sujet risque de perdurer durant un certain temps, car comme le dit Linus Torvalds, Linux c’est pour 2016.

 

3. Migration

 

Dans ce premier article, nous allons préciser le périmètre technique et logiciel de départ, il sera, comme indiqué en préambule, un peu arbitraire, mais le but est de démontrer la démarche.

Nous verrons également les choix techniques, mais sans nous enfoncer dans les détails, car l’objectif est aussi de démontrer qu’installer un Linux aujourd’hui, c’est simple, mais utiliser un Linux c’est super simple.

Périmètre technique

Je pars d’un PC existant, relativement récent, avec une carte mère récente qui supporte un BIOS EFI, un processeur Intel Core i5, et une carte graphique GeForce GTX 760.

La machine est équipée de 2 disques (SSD), le premier supporte un Windows 8.1 et le second des données, les deux disques sont formatés avec le système NTFS de Windows.

Elle va recevoir un 3ième SSD dédié à Linux

Un clavier et une souris Logitech sans fil, une Imprimante Canon MG5350 Wifi multi fonction scanner.

Un smartphone Android récent (ça c’est pour un futur chapitre).

Nous tenterons d’emmener l’expérience aussi loin que possible, c’est à dire d’essayer de transposer les utilisations sous Windows vers Linux autant que faire se peut.

Périmètre logiciels

Nous allons prendre en compte là aussi des éléments assez répandus, pas question de couvrir l’ensemble des offres logicielles, vous devrez parcourir les “dépôts” Linux pour enrichir votre système.

Nous partons donc d’un environnement Windows 8.1, que ce soit du Seven ou du 10 ne change rien à l’exercice.

La machine exploite une suite Office 2010 et supporte la messagerie, les contacts et l’agenda au travers d’Outlook.

Firefox pour la navigation.

Keepass2 pour le stockage sécurisé des mots de passe.

Truecrypt (7.1a) pour le stockage sécurisé de données (en attendant TCnext).

Le transfert de fichiers est traité par FileZilla

La synchronisation de données entre le PC et Android est réalisée via My-Phone-Explorer.

Captvty pour la vidéo en replay

Calibre pour gérer les Ebooks

Avira antivirus

Canon MP Navigator EX et drivers pour l’imprimante multifonctions

Foxit reader pour la lecture des PDF

PDF Creator pour la création de PDF

Greenshot pour les captures d’écrans

Nero burning Rom pour la gravure de DVD

Open VPN pour les VPN

VLC et MPC-HC pour la vidéo

Tweet-Desk pour Tweeter

On s’arrête la pour la démarche, ça n’est évidemment pas exhaustif.

Etape 1 Installation

 

Dans ce premier article, nous évoquons l’installation du système, dans un article à suivre, nous parlerons des applications et des périphériques.

 

Présentation de Linux Mint

Nous avons fait un choix précis pour la distribution Linux utilisée, le but étant d’être au plus prêt d’une interface Windows et de convaincre des utilisateurs de base, un peu geek’s mais pas “invite de commande ou scripts”.

Non, cela doit rester du fenêtres icônes, souris clavier.

Notre choix c’est donc arrêté directement sur Linux MINT avec l’interface Cinnamon.

Il me semble que c’est la version la plus proche de Windows, idéale pour débuter, simple à utiliser, mais conservant les possibilités techniques avancées pour le moment ou vous maîtriserez.

Vous téléchargerez soit une version 32 bits, soit une version 64 bits selon votre PC, sachant que les PC 32 bits deviennent rares, privilégiez le 64 bits si possible et bien entendu si votre version actuelles de Windows est 64 bits.

La dernière version à ce jour est Linux Mint 17.2 et se nomme “Rafaela” – Cinnamon (64-bit).

Le lien de téléchargement se trouve ici : http://www.linuxmint.com/edition.php?id=190

Cette version avec support de long terme (LTS) est supportée jusqu’en avril 2019, vous devrez envisager de monter de version ensuite. Supportée signifie qu’elle est mise à jour en permanence et qu’elle reçoit les patchs de sécurité adéquats.

Cinnamon est l’interface graphique que nous vous proposons, ce que l’on nomme un “Bureau”, au même titre que le Bureau Windows.

Ça concerne le bureau, mais également la gestion des fenêtres et des menus ainsi que des icônes.

Comme sous Windows, vous pourrez configurer votre environnement, choisir votre thème et votre fond d’écran, organiser vos icônes etc. Vous verrez, c’est très naturel.

De très nombreux thèmes sont disponibles, voici quelques exemples.

theme-plante
Cliquez sur les images pour les agrandir

 

theme-fleur

Même un thème imitation Windows XP si vous le souhaitez

theme-XP

Rassurez-vous, tout cela sera installé en Français bien entendu.

Vous aurez également droit à un choix important de gadgets de bureau, appelés Desklets sous Linux, dont voici un exemple de choix de gadgets météo

gadgets

Au final, tout cela est assez proche de vos habitudes, voici un bureau type de Mint-Cinnamon, avec les icônes du bureau, le menu démarrer,l’explorateur de fichiers et la barre des tâches avec ses éléments habituels.

bureau-explorateur
Cliquez sur les images pour les agrandir

 

Bien, revenons à notre installation.

Le fichier que vous allez télécharger est un fichier ISO d’environ 1,5Gb, c’est un fichier qui permet d’installer complètement le système.

Cette version contient tout le support multimédia, ainsi que certaines applications pré-installées, telles que la suite Libre-Office, le navigateur Firefox et quantité d’outils de base comme un lecteur vidéo, de musique, un éditeur de texte etc.

  • Cette image ISO doit être placée soit sur un DVD vierge, donc gravée avec votre outil de gravure habituel, afin d’obtenir un DVD “bootable” sur lequel vous,pourrez démarrer votre machine.

  • Vous avez également la possibilité de placer cette image sur une clef USB, puis de la rendre “bootable”, pour également démarrer votre PC,

Pour ce faire, vous pouvez utiliser un logiciel qui va installer votre image ISO Linux sur une clef USB et la rendre “Bootable” pour réaliser l’installation sur votre PC à partir de cette clef.

Je vous recommande le logiciel LinuxLive USB creator http://www.linuxliveusb.com/fr/home qui s’installe sous Windows, il est assez simple d’utilisation.

Vous devrez simplement brancher votre clef USB sur votre PC et la sélectionner dans le logiciel, puis indiquer ou se trouve le fichier ISO, préalablement télécharger, sur votre disque et vous pourrez ensuite lancer le formatage de votre clef et l’installation de l’image.

A la fin de l’opération, vous pourrez démarrer votre PC sur cette clef.

Démarrage

Dans les 2 cas (DVD ou Clef), votre PC va démarrer sous une version “Live” de Linux Mint, c’est à dire qu’il va lancer un vrai Linux, mais uniquement à partir du DVD ou de la clef, à ce stade, rien n’est installé ou modifié sur votre PC.

Vous pouvez d’ailleurs vous amuser à tester Linux dans ce contexte.

Néanmoins, vous trouverez sur le bureau de Mint une icône qui se nomme “Installer Linux Mint”.

L’installation va dépendre de la machine sur laquelle vous souhaitez installer. Il existe d’innombrables configurations matérielles et une quantité importantes de hardwares et périphériques différents.

Globalement, Linux Mint supporte sans problème la plupart de ces éléments et devrait de toutes façons vous permettre de démarrer pleinement. Si par hasard, il manquait un pilote, la communauté Linux vous aidera à le trouver.

Cas N°1 le plus simple

Vous souhaitez installer Linux sur un PC qui ne fera que ça, dans ce cas, vous lancez l’installation et vous pouvez indiquer d’effacer totalement le disque et d’installer Linux Mint.

Dans ce cas, cliquez sur l’icône “Installer Linux Mint” et suivez les instructions.

choix-langue
Choisissez votre langue et cliquez sur Continuer

 

prerequisMessage d’information du minimum requis, cliquez sur “Continuer”

type-installation-effacement

Dans le cadre d’une installation sur un PC dont vous ne conservez rien, vous pouvez choisir l’option “Effacer le disque et installer Linux Mint”.

Attention, le disque dur sera entièrement effacé, soyez sur que vous n’avez aucunes données à récupérer.

Le programme d’installation va occuper l’ensemble du disque, y créer le système de fichier (linux) et installer le programme d’amorçage en tête de disque.

Ce programme d’amorçage se nome “Grub” en Linuxien, pour les connaisseurs, c’est l’équivalent du boot.ini (ou loader) de Windows.

Bref c’est le petit menu de sélection que vous voyez durant quelques secondes au démarrage du système, et qui vous permet de choisir des options de démarrage. Si vous ne faites rien, le système démarre automatiquement.

Cliquez sur “Continuer”

Validez s’il y a lieu les messages d’information complémentaires.

fuseau-horaireIndiquer votre fuseau horaire en choisissant votre ville

Choix-clavier
Cliquez sur les images pour les agrandir

 

Choisissez la disposition de votre clavier: Français – Français en général

Si besoin, cette option peut être modifiée ultérieurement et d’autres claviers ajoutés.

nom-et-mot-de-passe

Dans cet écran, choisissez votre Nom, le nom que vous souhaitez donner à votre machine, votre Nom de Login et votre mot de passe

Le système vous indique la “solidité” de votre mot de passe, choisissez en fonction de vos besoins de sécurité.

La partie inférieure de l’écran vous demande si vous souhaitez ouvrir la session automatiquement ou si vous voulez forcer la saisie de votre mot de passe pour ouvrir la session.

C’est exactement comme sous Windows, choisissez selon vos besoins de sécurité, si vous choisissez l’ouverture par mot de passe, notez bien ce dernier.

Vous pouvez également choisir de chiffrer votre dossier personnel (l’équivalent de votre profil sous Windows) pour le protéger.

Cliquez ensuite sur “Continuer”

L’installation va durer ensuite entre 5 et 10 minutes.

presentation-durant-installation

Durant l’installation, une petite présentation vous sera faite, ça ne vous rappelle rien??

A l’issue de l’installation, vous découvrirez votre bureau “Mint Cinnamon”

Bureau-Mint

Commencez à vous promener sous Cinnamon avec le menu “démarrer” qui se nomme “menu”.

Découvrez le gestionnaire de fichiers explorateur qui se nomme “Nemo” sous Mint.

Sachez qu’un clic droit sue un programme du menu démarrer permet de placer une icône sur le bureau ou dans le tableau de bord (équivalent de la barre des tâches).

Cas N°2 Cohabitation avec Windows

En principe, l’opération d’installation de Linux Mint en dual-boot avec Windows se passe bien, l’installateur Linux Mint sait prendre en compte la présence de Windows pour peu que vous soyez précis dans vos réponses.

De toutes façons, vous devez prendre les précautions d’usage avant de procéder à l’installation.

Faites les sauvegardes de votre Windows, soit avec votre logiciel préféré, soit en utilisant les outils Microsoft.

Pour ces derniers, vous devez faire une sauvegarde image (Windows image backup), la manipulation différera un peu selon votre version de Windows.

Créez cette image sur une disque externe ou copier-la sur un disque séparé de votre PC.

Cette image ne suffit pas, il vous faut également un DVD ou une clef USB bootable de réparation de Windows. Ces derniers vous permettront de démarrer votre PC pour rappeler l’image de sauvegarde en cas de besoin.

Un menu est disponible sous Windows pour créer ce “lecteur de récupération”, si vous possédez le DVD original de Windows, vous pouvez également l’utiliser pour démarrer votre PC et procéder à une restauration de votre image de backup.

Autre chose, si votre programme d’amorçage est endommagé par l”installation Linux (très rare), le DVD d’amorçage peut également permettre de le réparer. Consultez l’aide de Windows pour plus de détails.

Ces précautions étant prises, vous pouvez vous lancer.

windows-image-backupCréer une sauvegarde Windows

Petite parenthèse avant de lancer l’installation si votre PC ou carte mère utilise un système UEFI (successeur du BIOS), je vous recommande la lecture de cet article de ubuntu-fr http://is.gd/hW2g6x qui indique comment configurer votre PC EFI (je vous rappelle que cette version Mint est basée sur Ubuntu).

Quoiqu’il en soit, l’installateur Mint supporte les PC EFI.

Pour installer Linux à coté de votre Windows, vos choix vont dépendre de votre (vos) disque dur (s).

  1. Vous pouvez installer Linux-Mint sur une partition libre de votre disque dur.

  1. Vous pouvez installer Linux-Mint sur un deuxième disque dur interne.

  1. Vous pouvez installer Linux-Mint sur un disque dur externe USB, mieux un SSD externe.

 

A savoir, Linux supporte parfaitement les SSD, et Linux étant très rapide, sur un SSD c’est une fusée.

Ayez les idées claires sur l’endroit et le disque ou vous souhaitez installer Linux.

Linux utilise un nommage des disques et des partitions en fonction de leurs positions dans le système du PC

Il les appelle DEV pour “device” et sd suivi d’une lettre.

Sda est par exemple le premier disque, puis sdb, sdc…Etc

Ensuite, un chiffre indique le N° de partition sur le disque, exemple sda1, sda2, sda3…Etc

autre-selection-disque-partition

Exemple, ici nous voyons 4 disques durs sda,sdb,sdc,sde.

Sda contient 2 partitions, sda1 et sda2, en l’occurrence, il s’agit de partition NTFS, c’est à dire Windows.

Idem pour le deuxième disque sdb qui ne contient qu’une seule partition sdb1 également NTFS.

Ce que vous voyez en sdc et un 3ième disque sur notre machine de test, ce dernier contient l’installation Linux Mint sur sdc1, avec son système de fichier disque ext4.

Sdc5 est une partition de “swap” Linux, c’est un peu l’équivalent du pagefile de Windows, si vous pouvez garder une petite place sur votre disque ou une petite partition pour lui, vous serez remercié par les performances.

Installation

Reprenez l’installation telle que vue plus haut, mais arrivé au choix du type d’installation, choisissez le menu “autre chose”.

L’avantage de ce menu est qu’il va vous permettre de piloter votre installation comme vous le souhaitez.

installer-mint

liquez sur “Continuer”

 

autre-selection-disque-partition
Cliquez sur les images pour les agrandir

 

Vous arrivez sur l’écran qui vous présente les disques et partitions de votre PC.

Bien entendu, cet écran, va dépendre de votre configuration, l’objectif ici va être de sélectionner le disque ou la partition libre sur lequel vous allez installer Linux Mint.

C’est la seule étape un peu critique de l’installation Linux, ne pas se tromper de disque pour ne pas mettre en panne Windows.

A vous de visualiser; soit le disque supplémentaire que vous avez installé sur votre PVC pour accueillir Linux, soit le disque externe USB que vous avez connecté pour la même raison, soit une partition libre sur un disque existant que vous avez réservée.

Pour ne pas vous tromper, évitez tout ce qui est de type “efi” ou “ntfs”, car cela fait partie de Windows.

Vous devriez trouver votre disque avec une dans la colonne périphérique de “espace libre”.

Sélectionnez ce disque ou cet espace libre s’il s’agit d’une partition.

  • Souvenez-vous que plus haut, nous avons parlé de la partition de Swap de linux (un peu l’équivalent du pagefile de Windows), nous allons donc créer 2 partitions sur l’espace libre, une pour installer linux et une petite pour mettre le swap.

  • Concernant la taille de la partition swap, le choix est un peu le même que pour Windows et va être fonction de la taille de votre mémoire RAM et du fait que vous souhaitez ou non pouvoir mettre votre PC en hibernation (ou veille prolongée). Si vous optez pour la veille prolongée, mettez une taille de swap égale à 1,5 fois votre RAM (maximum).

  • Dans le cas contraire, mettez la moitié de la taille de la RAM.

Notez que le swap n’est en aucun cas indispensable au fonctionnement de Linux.

Donc, commençons par créer la partition pour Linux.

Sélectionnez l’espace libre ou disque libre cité plus haut, la ligne doit être en surbrillance et de couleur différente.

Cliquez sur le signe + qui se trouve à gauche en dessous de la liste des disques.

Créez une partition de la taille que vous souhaitez, la plus grande possible pour ne pas manquer de place ultérieurement, mais en réservant de la place pour votre partition swap selon vos souhaits en fonction de ce que nous avons vu plus haut.

Partition system

creer-une-partition

Vous arrivez sur l’écran qui vous présente les disques et partitions de votre PC.

Bien entendu, cet écran, va dépendre de votre configuration, l’objectif ici va être de sélectionner le disque ou la partition libre sur lequel vous allez installer Linux Mint.

C’est la seule étape un peu critique de l’installation Linux, ne pas se tromper de disque pour ne pas mettre en panne Windows.

A vous de visualiser; soit le disque supplémentaire que vous avez installé sur votre PVC pour accueillir Linux, soit le disque externe USB que vous avez connecté pour la même raison, soit une partition libre sur un disque existant que vous avez réservée.

Pour ne pas vous tromper, évitez tout ce qui est de type “efi” ou “ntfs”, car cela fait partie de Windows.

Vous devriez trouver votre disque avec une dans la colonne périphérique de “espace libre”.

Sélectionnez ce disque ou cet espace libre s’il s’agit d’une partition.

  • Souvenez-vous que plus haut, nous avons parlé de la partition de Swap de linux (un peu l’équivalent du pagefile de Windows), nous allons donc créer 2 partitions sur l’espace libre, une pour installer linux et une petite pour mettre le swap.

  • Concernant la taille de la partition swap, le choix est un peu le même que pour Windows et va être fonction de la taille de votre mémoire RAM et du fait que vous souhaitez ou non pouvoir mettre votre PC en hibernation (ou veille prolongée). Si vous optez pour la veille prolongée, mettez une taille de swap égale à 1,5 fois votre RAM (maximum).

  • Dans le cas contraire, mettez la moitié de la taille de la RAM.

Notez que le swap n’est en aucun cas indispensable au fonctionnement de Linux.

Donc, commençons par créer la partition pour Linux.

Sélectionnez l’espace libre ou disque libre cité plus haut, la ligne doit être en surbrillance et de couleur différente.

Cliquez sur le signe + qui se trouve à gauche en dessous de la liste des disques.

Créez une partition de la taille que vous souhaitez, la plus grande possible pour ne pas manquer de place ultérieurement, mais en réservant de la place pour votre partition swap selon vos souhaits en fonction de ce que nous avons vu plus haut.

Partition Swap

Sur l’espace que vous avez gardé le cas échéant, créer une nouvelle partition pour votre swap.

creer-une-partition-swap

Dans le champ “Utiliser comme” sélectionnez espace d’échange (“swap”) et validez.

Prenez soin de bien revérifier que la partition sur laquelle vous souhaitez installer Linux est bien celle sélectionnée et en surbrillance.

grub-sur-sda

Le dernier réglage concerne le disque ou sera installé le programme de démarrage que l’on nomme “Grub”.

Si vous installez Linux sur un disque fixe, il est préférable de choisir le premier disque du PC (sda), c’est en général sur ce disque que se trouve le lanceur Windows. Il sera donc remplacé par celui de Linux.

Pas de panique, le lanceur vous proposera aussi de lancer Windows au démarrage, mais lancera par défaut Linux si vous ne faites rien.

Si vous regardez l’image ci dessus, vous voyez que Linux a bien repéré le lanceur Windows 8 (dans le cas présent) sur la première partition du disque 1.

Sachez qu’en cas de besoin il est toujours possible de réinstaller le lanceur Windows (via une réparation Windows) et qu’il saurait lui aussi lancer Linux.

Mais c’est un autre sujet que j’aborderai une autre fois, et puis vous avez choisi Linux, donc c’est logique.

Si vous installez Linux sur un disque externe USB, je vous propose (ce n’est pas une obligation) d’installer le programme de démarrage dessus, choisissez ce disque pour le programme de démarrage, dans ce cas, le lanceur Windows ne sera pas modifié.

Réglez vos options de démarrage dans le BIOS pour que le PC démarre en priorité sur les disques externe.

Si vous branchez le disque, le PC démarrera automatiquement sur Linux via votre disque externe. Si votre disque externe n’est pas branché, votre PC démarrera sur le disque principal interne sous Windows.

Bon, il est temps de lancer l’installation, cliquez sur .Installer maintenant”.

Reprenez les étapes indiquées pour une installation nouvelle:

fuseau-horaire

presentation-durant-installation

Lorsque l’installation est terminée, rebootez et profitez de votre nouveau bureau Cinnamon.

Bureau-Mint

Bien, j’espère que ce chapitre n’a pas été trop long, c’est plus compliqué à décrire qu’à installer.

Prenez votre temps, si vous avez des difficultés, posez des questions sur les forums et la communauté Mint est importante, vous trouverez de l’aide sans problème.

Découvrez tranquillement Linux, il y a plein de choses à voir.

Prochains articles:

Retrouver ses applications habituelles et ses périphériques

Migrer Outlook vers Thunderbird

Linux_Mint_Logo_oficial

4 Comments

  1. Pingback: Gérer les souris claviers Logitech Unifying sous Linux | Techvorace

  2. Pingback: Manage Logitech keyboards and mices using Unifying on Linux – Techvorace

    1. Guy

      Cela dépend de la provenance du logiciel, s’il est dispo dans les dépôts officiel, la mise à jour sera proposé dès que possible via le gestionnaire de mise à jour ( à moins que vous l’ayez débrayé).

      Si vous l’avez installé manuellement, c’est à vous de le mettre à jour selon la méthode de l’éditeur (sauf s’il apparaît dans les dépôts ensuite).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *