Interdire les firmwares Open-sources sur les routeurs Acte4

Suite du feuilleton du bras de fer entre la FCC et le fabricant de routeurs TP-LINK.

 

……
Lors du dernier épisode, nous vous faisions part de la décision de TP-LINK de bloquer l’installation de firmware Open-source sur ses routeurs, afin de répondre aux nouvelles exigences de la FCC d’interdire toute modification des réglages de la partie radio WiFi des routeurs.

Rappelons rapidement la source du problème.

Sous prétexte d’empêcher les utilisateurs de modifier plus particulièrement les fréquences et les puissances des composants Wifi des routeurs, la FCC exige des mesures des fabricants dans ce sens, depuis le 2 juin 2016.

La FCC estime que les modifications de réglages des fréquence / puissances des canaux WiFi perturbent les communications, notamment des dispositifs Doppler (radars) météo.

Dans les faits, cela peut être relativement difficile, notamment quand le chip processeur intègre également l’étage radio Wifi.

De plus, le risque est grand de voir certains fabricants éviter de produire des matériels différents pour les états-unis et d’autre pour le reste du monde.

Ce que nous pensions ici, c’est que l’objectif est bien d’empêcher l’installation de firmware alternatifs dans le but de mettre en place des backdoors et d’éviter leur neutralisation par le remplacement du logiciel.

Pour répondre à cette exigence, TP-LINK avait indiqué, bloquer désormais l’installation de firmware alternatifs sur ces routeurs.

Tollé général

 

Oui mais voila, problème, les communautés informatique et Open-source ont vivement critiqué l’intervention de la FCC à ce sujet et, au passage, l’action de blocage des firmwares de TP-LINK.

Rappelons d’ailleurs au passage que LINKSYS (Belkin) a annoncé qu’il a travaillé avec les développeurs de OpenWRT afin de garantir que le firmware Open Source reste compatible avec les matériels, tout en déplaçant la gestion des fréquences WIFI utilisées par le routeur dans une zone de stockage mémoire séparée et qui ne pourrait être modifiée par le firmware.

 

Dérive

 

La FCC a semble t-il moyennement apprécié les critiques dont elle a fait l’objet suite à cette décision et met la pression sur TP-LINK pour corriger sa position.

Nonobstant l’amende de 200 000 $ infligée à TP-LINK pour non respect initiale de la demande la FCC exige à demi mots que TP-LINK fasse en sorte de respecter ces normes radio mais permette également l’installation de firmware Open-source sur ces équipements.

La FCC clamant son soutien à l’innovation et au choix de l’utilisateur HUMMM !

Si l’on peut admettre que la FCC soit dans son rôle lorsqu’elle impose des règles pour verrouillez les réglages radio WiFi, on est en droit de s’interroger sur le fait d’imposer à TP-LINK de permettre l’installation de firmwares Open-source.

La clairement, la FCC use de son autorité pour imposer des actions qui ne sont pas de son ressort.
Nous n’allons évidemment pas nous plaindre que TP-LINK revienne à la possibilité d’installer du logiciel Libre dans ses routeurs, mais ce n’est pas à la FCC de réguler ces actions.

……
Les détails de “l’ordonnance” DA 16-850.

 

A suivre.

 

DD-WRT  OPEN-WRTTOMATO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *